Les Suzani sont les textiles les plus classiques de toute l’Asie centrale, ils sont brodés de motifs de fleurs et de rinceaux.
Ils sont fabriqués artisanalement en Ouzbekistan, étape majeure sur la route de la soie. L’origine du mot suzani vient du persan « suzan » qui signifie « aiguille ». Le Suzani est traditionnellement associé au mariage, un des événements le plus important dans la culture Ouzbek. Le trousseau de mariage comporte une grande variété de broderies qui constituent une partie importante de la dote. Il permettait à la jeune fiancée de montrer ses talents de couturière et d'apporter avec elle quelque chose de beau et de très personnel dans la maison de son époux. Traditionnellement, après la cérémonie du mariage, le suzani était accroché au-dessus du lit nuptial et, plus tard, il pouvait être utilisé pour décorer la chambre.

La fabrication :

Les suzani sont généralement constitués de quatre à six bandes de tissu de coton, de lin ou de soie temporairement cousues ensemble pour former un grand panneau sur lequel on dessine des motifs de fleurs ondulantes ou des bouquets. Les panneaux sont ensuite démontés et distribués à la future mariée et aux membres féminins de sa famille, chacune brode une bande avec de la bourre de soie ou des fils de coton. Ces bandes sont ensuite rassemblées pour reformer un grand panneau entièrement brodé. Une tenture est donc réalisée par plusieurs mains et peut présenter pour cette raison irrégularités et disparités. Il arrive que les bandes brodées ne s'alignent pas parfaitement et que le motif d’ensemble soit légèrement asymétrique. Une autre des caractéristiques fascinantes des suzani est qu'ils sont toujours inachevés. Un petit centimètre peut être laissé sans points, ou bien un pétale non rempli. Un travail terminé illustre une vie finie. En laissant une partie de son travail inachevé, la brodeuse symbolise son espoir que demain apportera encore plus de travail et que la vie continuera. Dans la vallée de Fergana, laisser un petit morceau de suzani inachevé, permet à tout shaida, ou mauvais esprit, de s’en échapper.
Les points employés sont la broderie sur fil couché, la « couchure de Boukhara », point de remplissage brodé obliquement et le point de chaînette. Selon l’origne géographique, tribale ou ethnique de la kalamkash (maîtresse-dessinatrice) et selon les régions de production, les suzani présentent des caractéristiques esthétiques, des décors, des motifs, ainsi que des bordures différentes. Cela permet d'établir leur provenance. Les grands centres de production de suzani sont, Samarkand, Boukhara, Shahrisabz, Taskent. Les suzanis ont toujours été fabriqués par des peuples sédentaires, essentiellement des Ouzbeks et des Tadjiks.